première étape de carême: “écouter pour former le terreau”

Le cri des hommes en souffrance raisonne en nous et vient interroger la possibilité même de croire. C’est aussi un cri qui nous réveille au cœur de la nuit. Soyons responsables.

“L’Asociacion Latinoamericana de Educacion Radiofonica, ALER en Equateur permet de rendre audible les cris des peuples indigènes pour plus de justice et de reconnaissance sociale, grâce à une communication populaire. C’est un  espace capable de générer une affirmation de l’identité et une promotion de la culture comme point central de l’existence.”

Pour partager en communauté quelque questions pour se rendre présent(e) aux appels et aux cris qui nous entourent:

1) Quelle est ma capacité à entendre? Mon degré d’ouverture , de curuosité, d’intérêt à l’autre et à la différence?

2) Comment je travaille mon écoute (le terreau)?

3) Comment le silence face à ces cris m’est-il possible ou non? Que provoque-t-il en moi?