Voyage sur une autre planète… J’ai toujours rêvé de voir le ciel étoilé de l’Afrique et ça y est, j’y suis !

Arrivée à Ouagadougou le 1er décembre : pas d’étoile, des rues sombres et beaucoup de pollution. Le lendemain, départ pour Bam en passant par un village avec le cliquetis des petits métiers à tisser, avec la chaleur écrasante, la poussière de la terre ocre rouge puis, visite d’un musée de la mort, des traditions et superstitions : on est sur une autre planète, bien loin des zones commerciales et des préoccupations matérielles. Puis, retour à la vie à Kangoussi : des jeunes, des jeunes partout ! Ils nous offrent une spectacle tonique avant la grand messe (3h) du lendemain, pour célébrer le 50e anniversaire du jumelage des deux cathédrales, dans le recueillement mais avec beaucoup de chants et de danses. Le soir départ pour Ouahigouya où j’ai été accueillie par les jeunes de l’aumônerie dans une ambiance de fête avec la musique à fond, les chants et les danses traditionnelles. Malgré la fatigue, je me suis sentie portée par leur enthousiasme ; déjà ils me transmettaient leur énergie. Durant les jours qui ont suivi, escortée par l’abbé Marcellin et deux scouts, j’ai découvert une partie du Yatenga : tourbillon de rencontres, d’échanges très fraternels, d’émotions avec toujours un point d’ancrage : le Christ.

L’aumônerie de Ouahigouya a pour mission de coordonner la pastorale des jeunes au sein du diocèse, du point de vue spirituel, intellectuel et humain. On y trouve tous les mouvements d’action catholique qui forment avec les bureaux paroissiaux de la jeunesse, le Conseil Diocésain de la Jeunesse (CDJC). Elle  est un lieu de vie ouvert du matin jusqu’au soir où les plus vieux qui sont allés jusqu’au BAC donnent des cours d’alphabétisation ou de soutien aux  adolescents et aux adultes. C’est une communauté très fraternelle et joyeuse où la diaconie est vécue au quotidien grâce à la générosité à la fois de l’abbé Marcellin et du frère Samuel qui se donnent à fond dans leur mission et qui donnent envie aux jeunes de les suivre quoiqu’il arrive.

Malgré le réchauffement climatique (45/47°C entre mars et avril), la désertification galopante, les pénuries d’eau et la pauvreté (des jeunes de l’aumônerie ne font qu’un repas par jour !), ils sont dans la joie et l’espérance et toujours dans l’accueil de l’Autre. En dépit de nos cultures et nos modes de vie différents, on se sent proches les uns des autres grâce à la présence du Christ dans nos vies. C’est Lui qui nous offre la vision d’un ciel étoilé !

Un grand merci au service diocésain de l’Aumônerie de l’Enseignement Public et à la Paroisse Saint Jacques qui m’ont envoyée là-bas pour créer des liens avec les différents mouvements de la jeunesse catholique de Ouahigouya. Mission réussie !  Le premier objectif sera de collecter 500€ pour que l’aumônerie de Ouahigouya ait une connexion afin de communiquer avec les jeunes de notre diocèse. Les jeunes africains ont beaucoup de valeurs et d’enthousiasme à transmettre aux jeunes du diocèse ; aidons-les à s’ouvrir sur le monde et à se sentir exister aux yeux de tous dans

des échanges fraternels.

Céline du Zéphyr – Aumônerie de La Souterraine

kongoussi-cadeaux-dec-2016

 

kongoussi-cadeaux-dec-2016 kongoussi-assemblee-dec-2016