Il y a manière et manière…

Il y a bien des façons de visiter une église. Le curé invite M. le Maire à visiter l’église pour constater qu’il y aurait des travaux à faire : les murs sont couverts de salpêtre et l’installation électrique ne répond plus aux normes. L’église va être fermée quelque temps pour y remédier. Les pompiers viendront vérifier que, désormais, la sécurité est assurée et, le jour de l’inauguration, la Conseillère départementale et M. le Sous-préfet viendront, à leur tour, visiter l’église. La Responsable diocésaine de l’Art sacré et du Patrimoine est venue, elle aussi, visiter l’église pour repérer ce qu’elle contient de précieux ; elle fera des recommandations pour éviter la visite de visiteurs indésirables.

Evidemment, il ne s’agit pas de cela dans cette brève notice. Si vous projetez de visiter telle église remarquable, renseignez-vous un peu à l’avance pour vous mettre dans l’ambiance. Sur place, ne vous précipitez pas à l’intérieur : regardez comment l’église est placée dans son environnement ; faites le tour de l’édifice ; s’il y a des sculptures, tâchez de reconnaître ce qu’elles représentent et demandez-vous pourquoi elles sont là. On n’a pas toujours la réponse, mais c’est bien de chercher. Le visiteur doit être curieux.

“Sur place, ne vous précipitez pas à l’intérieur… faites le tour de l’édifice…”   Chevet de l’église de Blond (Haute-Vienne)

A l’intérieur, commencez par vous asseoir : une église, c’est un volume et il faut en prendre la mesure ; c’est aussi une atmosphère et il faut la laisser vous imprégner. Si c’est une église ancienne,  évoquez les générations qui l’ont bâtie, modifiée, habitée, et qui ont prié en ce lieu. Si c’est une église récente, admirez le courage de ceux qui, aujourd’hui, prennent le risque de construire une église.

“A l’intérieur, commencez par vous asseoir : une église, c’est un volume et il faut en prendre la mesure…” Collégiale du Dorat (Haute-Vienne)

Ensuite, parcourez l’église. Si elle est dotée d’innombrables œuvres d’art, ne cherchez pas à tout voi r. N’oubliez pas que le coeur d’une église, c’est le choeur. Regardez l’autel. Certains autels d’aujourd’hui valent la peine. Si vous êtes croyants, priez devant le Saint-Sacrement.

“N’oubliez pas que le coeur d’une église, c’est le choeur. Regardez l’autel.”   Autel de l’église de Saint-Sornin-la-Marche (Haute-Vienne)

Ne vous contentez pas de faire le tour : avant de repartir, arrêtez-vous encore dans la nef. Emportez une brochure, une carte postale ; prenez une photo. S’il y a un livre d’or, mettez un mot : les chrétiens du lieu y seront sensibles.

Monseigneur Jacques PERRIER