Le caté, c’est maintenant !

Chers parents,

Depuis le mois d’août, les rayons des supermarchés vous rappellent votre devoir de vacances : préparer la rentrée de vos chers petits anges !

Cartable, fournitures, inscriptions aux activités sportives et culturelles : vous avez tout coché dans votre liste !

Et pourtant, relisez-la si vous voulez bien.

Êtes-vous certains que vous n’avez rien oublié pour aider votre enfant à grandir ? N’oubliez-vous pas une rencontre à vivre en famille ? Un essentiel dans la vie ?

La présence de Jésus Christ ! Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie !

Le caté est un moment particulier dans la vie de votre enfant. Avec d’autres enfants, il va rencontrer et mieux connaître Jésus Christ. Ce temps vous permettra d’être témoin de la foi de votre enfant qui grandit et s’exprime. Ce sera aussi des moments privilégiés où vous vous retrouverez en famille pour prier, pour célébrer. La foi permet la rencontre avec Jésus. L’Église nous propose des sacrements pour avancer sur ce chemin.

Ne souhaitez-vous pas lui offrir ce trésor pour la vie ?

 

Aller au caté, c’est très simple ! Il suffit de se rendre au presbytère le plus proche de chez vous et d’inscrire votre enfant.

Vous ne connaissez pas l’adresse ? Sur ce site, l’onglet paroisse vous aidera à la trouver. Le service catéchèse pourra aussi vous répondre.

Vous rencontrerez des catéchistes bénévoles qui vous accueilleront et vous proposeront des rencontres régulières pour votre enfant et des temps forts à vivre en famille.

Et vous, parents ? Avez-vous envie de continuer à grandir dans la foi ? N’hésitez pas à vous renseigner sur les propositions faites dans votre paroisse, dans le diocèse.

Dans le livret « votre enfant va au caté » (édition Mame Tardy), vous trouverez des réponses à vos doutes ou questions.

 

Votre enfant est inscrit au caté cette année. Quelle bonne nouvelle et quelle belle aventure à vivre avec lui !

Belle rentrée à chacune et à chacun.

 

L’équipe du service diocésain de la catéchèse

Père Philippe Padilla et Chantal Marchet