Edito “Église de Limoges” Février 2018

États généraux de bioéthique : notre responsabilité

Chers diocésains, vous avez entendu parler de la prochaine révision des lois bioéthiques et des « états généraux » qui la précèdent. Le but des états généraux, initiés lors de la dernière révision des lois bioéthiques, est de permettre aux citoyens de prendre connaissance des avancées scientifiques et techniques concernant la bioéthique afin de se forger un avis et de l’exprimer.

Le risque serait de penser qu’il s’agit de questions de spécialistes. Mais ce qui est en jeu, c’est d’abord le respect de l’être humain dans sa dignité inaliénable, dans sa vulnérabilité. C’est aussi la vocation de la médecine et des médecins : avec la requête de la « PMA pour toutes » les médecins ne répondraient plus à une demande médicale, mais à une demande « sociétale », ils ne soigneraient plus, ils fourniraient une prestation. Si nous n’y prenons garde, si nous nous laissons porter par les sondages d’opinion et aveugler par les progrès scientifiques, nous risquons d’entrer dans une époque de matérialisation et de commercialisation du vivant, nous risquons de cautionner ce qu’on peut déjà appeler un eugénisme de masse.

Puisque ces états généraux sont annoncés comme une occasion d’entendre et d’intégrer les contributions de tous en vue d’éclairer le législateur, nous, catholiques, avons notre part de responsabilité : celle de nous informer et de donner notre avis. Elle sera peut-être une goutte d’eau, au moins doit-elle ne pas manquer, car alors nous n’aurions pas fait ce qui dépend de nous.

Pour vous y aider, je vous propose une rencontre, préparée avec une équipe diocésaine de bioéthique, pour comprendre les enjeux de ces états généraux et vous aider à porter un regard éclairé par la Révélation Biblique et la tradition de l’Église, afin d’éclairer au mieux votre conscience et de vous donner les moyens d’agir comme il vous semblera juste.

Cette rencontre sera proposée en Haute Vienne le mercredi 14 mars à la salle du Faubourien à 20h30 et à Guéret le jeudi 5 avril à 20h30 (la salle sera précisée plus tard)

Je compte sur vous. Je vous invite à ne pas négliger le moyen de la prière, indispensable pour ce bon combat !

+ Mgr Pierre-Antoine Bozo, évêque de Limoges