Edito “Église de Limoges” Mai 2018

Mariage de raison…

De la « semaine religieuse » à Église de Limoges, beaucoup d’eau a coulé entre le Pont Saint Etienne et le Pont Saint Martial. Beaucoup de vie, de joie, de peine, d’initiatives, de zèle apostolique, ont animé l’Église diocésaine et nourri les pages de ce journal diocésain.  155 ans de la vie de notre diocèse s’y trouvent consignés.

Cette revue diocésaine – à mi-chemin entre « journal officiel » et magazine catholique -, après avoir favorisé la communication et la communion entre les diocésains, recueille précieusement l’histoire de notre diocèse. Mine pour les historiens, source d’action de grâces et d’enseignement pour le regard croyant.

Mais les modes de communication évoluent. Le nombre de catholiques a diminué, le journal papier est supplanté par les écrans et la courbe s’est inversée entre le nombre des abonnés à Église de Limoges et au journal des paroisses du diocèse, le Sillon. Il m’est donc apparu comme une évidence, pour une meilleure annonce de l’Évangile et… pour les finances du diocèse qu’entre un journal diocésain peu diffusé et un journal des paroisses très diffusé, il nous fallait établir un rapprochement. L’audit de la communication du diocèse, réalisé avec l’aide de la Conférence des Évêques de France, a encouragé de telles noces.

Grâce à la bonne volonté concomitante de l’équipe de rédaction d’Église de Limoges, sous la responsabilité de Jean-François Varnoux et du Comité de rédaction du Sillon entraîné par le dynamisme du Père Mallet-Guy, le projet d’intégration du journal diocésain dans le journal des paroisses va aboutir. Le défi consiste à conserver la dimension associative et collaborative du Sillon, journal des paroisses et la dimension officielle du journal diocésain. Nous y travaillons.

Chers diocésains, fidèles lecteurs d’Église de Limoges, vous le comprenez donc, votre journal va bientôt disparaître… sous cette forme. Vous le retrouverez à partir de Septembre dans des pages bien identifiées du Sillon : deux en un, vous y serez gagnants ! Et le diocèse économisera de l’énergie et de l’argent dont nous avons tant besoin par ailleurs pour un meilleur service de l’annonce de l’Évangile.

Merci à tous ceux qui ont œuvré à cette revue, dont vous avez en main l’avant-dernier exemplaire. Merci de votre fidélité à vous informer de la vie du diocèse et à la nourrir par votre engagement !

† Pierre-Antoine Bozo