Le mot de l’évêque “Le Sillon” Septembre 2018

« Des énergies nouvelles »

Vous connaissez le cantique : « Au cœur de ce monde, le souffle de l’Esprit met à l’œuvre aujourd’hui des énergies nouvelles ». « Énergies », dans le vocabulaire théologique de l’Église d’Orient, peut être traduit par « grâce », c’est-à-dire l’action de Dieu en nous, dans le monde, dans l’Eglise. Dieu est à l’œuvre : « Mon Père est toujours à l’œuvre et moi aussi je suis à l’œuvre » dit Jésus (Jn 5, 17).

En cette période de rentrée scolaire, pastorale, voici une certitude stimulante. S’il faut retrousser nos manches, après le temps plus souple de l’été, prendre des résolutions et faire des projets, c’est dans le respect de ce principe essentiel de la vie chrétienne : le primat de la grâce.

En cette rentrée, je vous invite donc à investir toutes vos ressources d’intelligence et d’action au service du Royaume de Dieu. Mais en vous souvenant que sans le Christ, « [nous ne pouvons] rien faire » (Jn 15, 5). Cela signifie que la première chose à « faire », c’est de prier, de grandir dans l’amitié avec le Christ, de puiser dans la rencontre avec Lui, par la vie sacramentelle, les « énergies » en question.

Dans notre diocèse, cette rentrée est sous le signe du changement : changement de mission pour nombre de prêtres, et par conséquent… changement de prêtres pour autant de communautés paroissiales, changement d’économe diocésain, de Directeur Diocésain de l’Enseignement Catholique, bientôt de responsable de la communication. Changements encore avec le déménagement de la Curie à la maison diocésaine, un nouveau conseil épiscopal, un nouveau responsable du Service Diocésain de Catéchèse, une nouvelle équipe pour le service de la pastorale des  jeunes, une nouvelle version du Sillon qui absorbe la revue Eglise de Limoges

Nous avons besoin « d’énergies nouvelles » pour aborder ces nouveautés, pour nous renouveler, pour dépasser nos petits conflits, nos rancœurs ou nos intérêts partisans. Mais la vraie nouveauté n’est pas d’abord liée à nos capacités créatrices, elle vient de Celui qui est l’éternelle nouveauté, le Seigneur Jésus. De Lui, Saint Irénée de Lyon disait : « il a apporté toute nouveauté en s’apportant lui-même », ce qui est conforme à la parole de l’Apocalypse : « Voici que je viens faire toutes choses nouvelles » (Ap 21, 5).

En ce début d’année, accueillez avec ferveur Celui qui est, qui était et qui vient, « le même hier, aujourd’hui et demain » (He 13, 9), en son éternelle jeunesse et nouveauté, il est la source de toute énergie nouvelle !

 

                                                                                                                              † Pierre-Antoine Bozo