Homélie de la confirmation Enseignement catholique

Cathédrale Saint-Étienne – 8 juin 2019

+

Jésus, debout s’écria : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en moi ! ». « Si quelqu’un a soif »… Chers confirmands, je le sais, vous avez soif ! Je le sais parce que vous me l’avez écrit dans vos lettres. Vous avez soif de justice, de vérité, d’amour, de sens.

Je le sais également, parce que j’ai soif avec vous. Tous, nous avons soif. Parce que nous sommes humains, nous sommes des êtres de désir. « Comme un cerf altéré cherche l’eau vive, ainsi mon âme te cherche, Ô mon Dieu » (Ps 41). Nous cherchons l’eau vive. Notre soif est toujours une soif de Dieu, même quand nous l’ignorons.

Il y a tellement de boissons sucrées, faussement désaltérantes, tant d’illusions, de faux bonheurs, de rêves matérialistes, égoïstes, qui se révèlent des impasses. Vous le savez bien et certains d’entre vous en ont fait l’expérience amère. Il y a des nourritures qui ne rassasient pas. Des boissons qui ne désaltèrent pas.

« Si quelqu’un a soif qu’il vienne à moi et qu’il boive ! » Vos lettres m’ont dit aussi combien vous aviez été marqués par le pèlerinage à Lourdes. En particulier par l’expérience d’aller boire à la source que Notre-Dame a indiquée à Sainte Bernadette. Marie indique toujours la vraie source, c’est à dire Jésus. L’eau de la source à Lourdes, c’était un avant goût de votre confirmation.

Car la vraie source, c’est Jésus. «Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi… De son cœur couleront des fleuves d’eau vive ». Du Cœur transpercé de Jésus sur la Croix, de sa vie offerte par amour, pour nous, les pécheurs, coule l’eau de la Grâce. « Il parlait de l’Esprit-Saint qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en Lui ».

Jésus vous donne aujourd’hui l’Esprit-Saint. En cette fête de Pentecôte, au terme du temps pascal, après avoir célébré Jésus mort et ressuscité, monté au Ciel, disparu à nos yeux de chair, nous accueillons l’Esprit. Jésus ne nous laisse pas orphelins. Il nous envoie le défenseur, l’Esprit promis.

« Ainsi parle le Seigneur, je répandrai mon esprit sur toute chair, vos fils et vos filles prophétiseront, (…) vos jeunes gens auront des visions ». Cette prophétie de l’Ancien Testament se réalise à la Pentecôte, quand l’Esprit est donné à l’Église. Et la source ne tarit pas, l’amour de Dieu est inépuisable. L’Esprit d’amour, de force, de sagesse est donné. Non pas parce que vous êtes meilleurs que les autres, non pas parce que vous le méritez, mais gratuitement, parce que Dieu vous aime.

Avant la lecture de l’Évangile, nous avons invoqué le don de l’Esprit Saint avec cette belle hymne « Veni Sancte Spiritus », Viens Esprit Saint. Nous l’avons invoqué, il répond. Il vient. Il est donné comme Jésus l’a promis. Dans un instant, je vais demander qu’il soit répandu sur vous en imposant les mains sur vous tous et en faisant sur chacun l’onction de Saint Chrême.

Sauf exception, vous n’allez rien sentir. Mais vous allez dire « Amen », je crois. Je crois que l’Esprit m’est donné. Je crois que désormais, il agit en moi. Si vous voulez savoir ce qu’Il réalise en vous, relisez cette hymne magnifique du Veni Sancte Spiritus.

« Vos fils et vos filles prophétiseront ». Je compte sur vous, mes amis, pour être des prophètes. Un prophète, ce n’est pas une diseuse de bonne aventure. C’est quelqu’un qui vit la bonne aventure, l’aventure magnifique de la vie selon l’Esprit, de la vie chrétienne. Qui vit de telle manière que sa vie parle de Dieu, donne envie d’aimer Dieu, donne envie d’être meilleur. L’Église a besoin de vous, de la richesse de vos personnalités, de votre jeunesse, de votre générosité. Votre évêque a besoin de vous. J’ai besoin de jeunes chrétiens joyeux, missionnaires, qui fassent le bien, qui aient le goût de la vérité et de la justice, qui n’aient pas peur de parler de Jésus. Non pas comme on fait de la propagande, mais comme partage un trésor.

L’Esprit suscitera des saints parmi vous. La sainteté, c’est un autre mot pour la réussite de sa vie. Une vie réussie, ce n’est pas une vie de milliardaire, de star du ballon rond, ou de youtubeuradulé : ils sont rarement heureux. Une vie réussie, c’est une vie de saint.

Pour certains, cette sainteté passera par le don total de leur vie à Jésus. «Venez à moi, vous tousqui avez soif ». C’est un appel pour tous. Mais certains sont appelés à venir à Lui en se donnant complètement, radicalement, dans la vie consacrée, de prêtre, de religieux ou religieuse. Soyez attentifs à l’appel du Seigneur.

Mes amis, vous avez soif, nous avons soif. Nous savons où est la vraie source. Elle est inépuisable. Elle coule toujours dans les sacrements de l’Église, à la messe du dimanche, dans le sacrement du pardon. Un jour nous n’aurons plus soif, nous seront complètement rassasiés, notre désir sera comblé, lorsque Dieu sera tout en tous. En attendant, bonne route, dans le souffle de l’Esprit.

† Pierre-Antoine Bozo