Saint-Eloi a pris la parole

Annoncée depuis plusieurs semaines, préparée par de nombreuses rencontres, l’assemblée paroissiale de la paroisse Saint-Eloi-des-Hauts-de-l’Aurence s’est tenue le dimanche 24 janvier dans la salle du faubourien.

Une centaine de personnes est venue partager la synthèse de ces groupes constitués librement. Des synthèses fidèles à ce qui avait été réfléchi à partir des cinq questions nous ont été proposées pour lancer la discussion de l’assemblée.

Comme l’a souligné notre évêque, Mgr François KALIST, dans son mot de conclusion de nos travaux, c’est une expérience synodale que nous avons initiée et qu’a conduite le Conseil Pastoral : une Eglise qui se rassemble pour débattre de son avenir et discerner vers où l’Esprit oriente notre marche.

Le Conseil Pastoral, dès sa prochaine rencontre, en mars, va reprendre tout ce qui a été exprimé lors des temps d’échange et des réactions de nos « oreilles » attentives. Il s’agit maintenant de dégager des orientations concrètes et de les remettre à l’équipe pastorale, en vue de décisions à prendre pour la prochaine rentrée.

 

Cette assemblée paroissiale s’est terminée en musique avec le groupe Gospel Fusion, (partie prenante sur différentes questions de cette assemblée) et un partage de galette.

 

« J’ai senti un corps vivre, il y a eu une prise de conscience sur quelques défis et des propositions intéressantes. Il peut y avoir des points de vue différenciés, mais nous cherchons ensemble, riches d’expériences déjà vécues et disponibles pour des remises en question ou des façons nouvelles de faire. J’ai apprécié d’entendre notre souci d’accueillir, d’aller vers, de traverser quelques frontières plus ou moins conscientes, dans une flamme missionnaire.

Je tiens, avec l’équipe pastorale,  à remercier tous ceux et celles qui se sont investis dans la préparation et la réalisation de cette démarche. Nous témoignons ainsi de notre désir de faire vivre l’Eglise en servant notre paroisse et les multiples groupes qui la composent. Je confie à la prière de tous les fruits à venir de ce travail. »                                                                                                                                                        Père Bernard Vignéras