Un peu plus loin dans les pas de Saint-François

De bon matin, ce dimanche 7 avril, nous voilà partis vers les Grottes Saint-Antoine à Brive, poursuivant notre périple dans les pas de Saint-François d’Assise. Temps de récollection de Carême pour 55 paroissiens. Nous sommes accueillis par frère Jean-Paul, un des frères franciscains qui habitent et font vivre ce lieu. Après avoir entonné le chant « Tout homme est un frère », accompagnés à la guitare par frère Jean-Paul, ce dernier nous propose de réfléchir à « Comment Saint-François envisageait la fraternité ».

Partant de ce texte laissé par saint François dans son testament : « Après que le Seigneur m’eut donné des frères, personne ne me montra ce que je devais faire, mais le Très-Haut Lui-même me révéla que je devais vivre selon la forme du saint Evangile », nous allons avec le topo de frère Jean-Paul  suivre le cheminement de saint François au travers de ses rencontres. Sa rencontre avec le Sultan notamment est très éclairante, elle est habitée de confiance et de bienveillance. François partait dans le but de convertir le Sultan, mais il a accepté de se laisser à son tour bousculer par cette rencontre. On comprend, avec les propos de frère Jean-Paul, comment saint François a su instaurer la fraternité partout où il se rendait. De quelle manière il a su amener ses frères à vivre en communauté fraternelle, en mettant les dons et les talents de chacun au service du bien commun. Toujours très en lien avec l’Évangile, il envoyait ses frères deux par deux leur demandant une grande bienveillance l’un envers l’autre, une relation d’attention à l’autre, comme celle d’une mère envers son fils.

Nous allons ensuite participer à la célébration eucharistique avec d’autres groupes présent ce jour-là, ainsi que la communauté paroissiale du lieu. Une messe très belle et très recueillie, avec beaucoup de jeunes familles et d’enfants.

Après un temps de repas et de partage bien apprécié, un temps libre soit pour monter au chemin de Croix, ou prendre un temps de réflexion personnelle, avant que Frère Jean-Paul nous explique comment saint Antoine de Padoue, lors d’un de ses nombreux périples, s’étant posé un temps à Brive venait se retirer pour prier dans les grottes, d’où l’origine de la construction d’une église au dessus des grottes et de ce lieu franciscain tellement vivant.

Puis il est temps de rentrer vers Limoges, enrichis de cette belle journée riche en échanges fraternels.

Double-cliquez sur l’image pour une meilleure netteté!