Saint-Luc : Edito Février 2017

Bonne fête de la Chandeleur

En plein cœur de l’hiver, le mois de février nous conduit doucement au début du carême, chemin que nous suivrons pour aller vers Pâques. Ce mois est, après décembre, celui des enfants. Effectivement nous fêterons la chandeleur, puis suivront « Mardi gras » et le carnaval.

 Arrêtons-nous plus particulièrement sur la Chandeleur.

D’où vient cette fête ? Le 2 février, quarante jours après Noël, l’Eglise célèbre la fête de la Présentation du Seigneur. L’évangéliste Luc nous rapporte la belle prière du vieillard Syméon tenant Jésus entre ses bras : ” Mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples : lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d’Israël ton peuple”. A cause de ces paroles, où Jésus est reconnu comme Lumière, cette fête s’appelle aussi la Chandeleur. Chandeleur vient précisément de candela – la chandelle – reprise dans l’expression Festa candelarum, fête des chandelles (fête des “chandelles”, de la lumière). Aujourd’hui, on bénit les cierges pour rappeler que Jésus est lumière du monde.  À l’occasion de la Chandeleur, toutes les bougies de la maison devraient être allumées. La tradition demande aussi de ne ranger la crèche de Noël qu’à partir de la Chandeleur, qui constitue la dernière fête du cycle de Noël.

Pourquoi des crêpes ? : Chair dorée et forme de disque. Leur apparence ressemble à celle de la galette de l’Epiphanie. Selon la croyance populaire, les crêpes figurent le soleil. En ce début du mois de février, l’astre se lève de plus en plus tôt à l’est et se couche de plus en plus tard à l’ouest (la durée du jour s’allonge de 3 minutes par jour). La consommation de crêpes serait donc un hommage à la renaissance de la nature, au cycle de saisons et plus précisément au printemps qui s’annonce. Dans les campagnes, on disait aussi que la farine de l’année serait perdue si elle ne servait pas aux crêpes de la Chandeleur.  De nombreuses traditions liées aux crêpes ont vu le jour, notamment en France. L’une d’elles consiste à tenir un louis d’or (ou plus communément, une pièce de monnaie) dans une main et à retourner une crêpe en la jetant en l’air depuis sa poêle. Une retombée élégante et non pliée de la pâte serait de bon augure pour les finances du foyer. Par ailleurs, les plus superstitieux conserveront la première crêpe dans une armoire : là, elle aurait le don d’attirer la chance. 

Bonne fête de la chandeleur !                                                                                                                                                                     

V. F.