Saint-Luc : Edito Mai 2017

 

Marie, une voie royale

 

Avec ce mois de Mai, comment ne pas revenir un instant vers celle qui est non seulement la mère du Christ, mais que nous devons aussi considérer comme la mère de chacun d’entre nous…

Au cours de l’histoire, que de choses ont été dites ou écrites sur la Vierge Marie !… Que de peintres ont illustré la vie de cette femme simple dans le contexte de sa vie et que de musiciens ont composé des œuvres à sa gloire ! …

Car autour de Marie, il y a tout un mystère, un mystère d’amour hors des limites de l’espace et du temps et qui, pour cette raison, dépasse la compréhension de nos esprits humains.

Dès l’Annonciation, Marie a révélé toute sa grandeur en acceptant avec foi et simplicité ce que l’ange lui demandait.

Elle a aussi révélé sa grandeur avec l’Incarnation, donnant la vie, nourrissant, éduquant et formant cet enfant dont elle savait qu’il serait trahi, torturé et mis à mort, quelques trente ans plus tard.

Elle a encore révélé sa grandeur au pied de la croix, véritable « mater dolorosa », en participant avec tant d’intensité à la Passion de son fils que là encore, sa douleur et sa souffrance dans cette épreuve subie par Jésus nous dépassent totalement.

Comment en serait-il autrement ? Nous ne savons déjà rien de la douleur que ressentent les mamans qui voient souffrir un enfant ou pire, qui perdent un enfant ; et que dire de celles qui vivent ces situations dans un contexte de guerre, de persécution ou de terrorisme ?…

Dès lors, nous ne pouvons qu’admirer la participation de Marie à la vie divine du Christ et penser qu’il vit en elle, comme elle vit en lui.

Saint Louis Marie Grignion de Montfort (1673-1716) estimait que « le chemin de Marie est le chemin le plus court et le plus aisé pour rencontrer Dieu » ; beaucoup plus loin dans le temps, Saint Bernard disait de Marie qu’elle est « une voie royale pour arriver à Dieu » …

Une voie que chacun de nous peut suivre.