Saint-Luc : Edito Novembre 2016 : Une vocation pour chacun de nous …

Novembre est le mois d’une grande fête au sein de l’Eglise : La TOUSSAINT.

Probablement pour des raisons pratiques, les chrétiens ont pris l’habitude de faire l’amalgame entre cette fête de tous les saints et celle des défunts de leurs propres familles, célébrée le lendemain.

Peut-être n’est-il pas inutile de s’arrêter un instant sur le sens de cette fête de TOUSSAINT et de rappeler quelques évidences enseignées par l’Eglise.

 

Au travers de la vie qu’ils ont menée, les saints nous ont laissé des messages forts et des témoignages puissants, quelle que soit l’époque où ils ont vécu…

Si beaucoup ont connu une mort naturelle, innombrables sont ceux qui ont été persécutés et sont morts martyrisés à cause de leurs foi…

Et pourtant, ils ont tenu bon dans leur certitude ; le cheminement qui les a poussés à mettre leurs pas dans ceux du Christ peut parfois rester difficile à comprendre, mais ce qu’il faut retenir de leurs vies, c’est qu’ils ont pleinement et totalement accueilli la parole de Dieu. Ils ont mis en lui fidélité et confiance et ils ont traduit au quotidien ce que nous appelons justice, bonté, amour, pardon et paix…

C’est ce que nous rappelle finalement le texte des Béatitudes, le jour de la Toussaint.

 

Bien sûr, tout le monde n’est pas – et n’a pas forcément vocation à être – Vincent de Paul, Jeanne d’Arc, Thérèse de Lisieux, François d’Assise ou Mère Térésa… (pour n’en citer que quelques-uns).

Mais pour autant, la sainteté n’est pas réservée à une élite ; elle est aussi une vocation pour chaque chrétien.

Parmi nous, beaucoup pensent qu’ils ne peuvent pas accéder à la sainteté, qui serait l’apanage d’une sorte de caste dotée d’une intelligence et de connaissances théologiques supérieures !… Il n’en est rien bien sûr…

Comme l’écrit un jésuite, le père DELHEZ, « le chemin vers la sainteté se vit chaque jour, à travers de petits gestes d’amour, à travers un sourire, une parole, en direction d’un conjoint, d’un ami, d’un déshérité »…

 

A l’approche de cette grande fête, relisons peut-être la vie de l’une ou l’autre de ces grandes figures qui ont marqué l’histoire de l’Eglise, sans oublier qu’en permanence, autour de nous, des êtres anonymes, altruistes, généreux et modestes, portent d’exceptionnels témoignages d’amour…

Sans être parfaits, ceux-là aussi sont en chemin vers la sainteté…          GG