Diviser

 

V34 – Ne croyez pas que je sois venu mettre la paix sur la terre ; je ne suis pas venu mettre la paix mais le glaive.

V35 – Car je suis venu diviser l’homme d’avec son père, la fille d’avec sa mère, la bru d’avec sa belle-mère, v36) et que l’homme ait pour ennemis les gens de sa maison. [Matthieu X]

 

C’est le Christ qui disait cela il y a 2000 ans et cela nous semble cruellement d’actualité ces dernières semaines.

Mais le Christ annonçait la division à cause de son message extrême d’amour.

Cette foi totale en « aimez-vous les uns les autres » doit nous faire dépasser nos amours conjugales, familiales bref locales.

Est-ce le cas dans notre quotidien ? Je ne pense pas.

Les divisions qui grandissent jour après jour nous poussent à l’affrontement.

Les divisions sont de plusieurs ordres : politicophilosophiques,(gauche-droite), économiques (riches-pauvres), religieuses, médicales, culturelles, sexuelles, …

 

A la base, une société devrait être reconnaissable, définie par ce qui l’unit.

Actuellement, nous sommes passés à une définition par opposition aux autres.

Pourriez-vous par exemple définir ce qu’est la société ouest-européenne ?

Sans jamais le faire en référence, ou plutôt en opposition à d’autres sociétés ?

Pas évident n’est-ce pas !

Le danger est partout, même dans L’Église qui définit des groupes, des catégories et tente de les positionner : les divorcés-remariés, les homosexuels, les cohabitants non mariés, …

 

Pourquoi ne pas se limiter à ce « aimez-vous les uns les autres » qui définit si bien la chrétienté et accueillir tous ceux qui adhèrent à cette définition quelles que soient toutes les autres caractéristiques non relevantes ?

 

Vaste chantier ! Non ?

 

Père Jean Bernard