« Entre dans la joie de ton maître ! »

Dans une émission de KTO, un journaliste pose toujours, pour terminer son interview, une série de questions très courtes dont l’une d’elle m’a marqué. Voici la question : « Après votre vie, quand vous arriverez devant le Christ, que souhaitez-vous que le Seigneur vous dise ? » Et à chacun de répondre : « je t’aime », ou « je te connais », ou « entre dans la joie de ton maître » !

En s’y arrêtant plus profondément, cette question est en effet capitale : qu’est-ce que le Christ dira de nous ?  Cette question a le mérite de nous remettre en vérité et de voir vers quelle finalité nous avançons ; quels moyens nous prenons et quel zèle nous mettons ?

Nous aimerions entendre cette phrase de l’évangile : « Tu as été fidèle en peu de choses, je t’en confierai beaucoup ».

Foi indéfectible, Espérance contre toute épreuve, Charité totale sont nos désirs les plus chers, mais combien nous sommes faibles et misérables dans notre combat spirituel pour suivre notre Seigneur. Le constat est là ; combien de fois nous avons refusé d’obéir, de persévérer et d’être fidèle à son Evangile.

Quand Saint Pierre s’est mis à couler dans la mer et que le Seigneur l’a rattrapé par la main, Il lui a reproché « pourquoi as-tu douté ? » Cette question est une piste : Comme Saint Pierre nous voulons faire tout seul et sans aide (l’orgueil !), alors que nous n’existons pas sans Dieu et nous ne pouvons pas avoir la grâce ni la vie éternelle sans son secours.

Pour entrer dans la Vie Eternelle, il nous faut donc miser à 100% sur Dieu, car c’est le Christ en nous, qui sera notre sainteté. C’est notre union à lui dans l’obéissance de la foi, que nous serons fidèles en toute chose, persévérant dans la prière et constant dans la charité.

Saint François d’Assise s’était donné une règle de vie : « vivre de telle manière que, ce soir, je sois prêt à me présenter devant le Christ ». De ce fait là, toujours en éveil pour plaire à son Seigneur, il a vécu une intimité telle qu’il devint un très grand saint.

Pour cela prions les uns pour les autres, que nous grandissions dans une foi plus profonde, une Espérance plus forte et une Charité toujours plus ardente spécialement pour les petits et ceux qui souffrent. Qu’en toute chose nous cherchions la gloire du Seigneur.

             Père Jean Bernard PAULIAT