Vivre autrement le carême

Traversée du désertBientôt, les rigueurs de l’hiver vont s’estomper laissant place au printemps avec ses bourgeonnements de vies et de couleurs.

De la même façon, le carême, moment particulier de l’année, va donner sens à l’année liturgique et à la vie chrétienne.

Ses quarante jours font penser à ceux vécus par Jésus au désert. Ils reflètent notre vie, présentée comme un séjour au désert, une traversée jalonnée d’épreuves et de résistances au mal pour plus de liberté.

Le carême pour le croyant, c’est le temps de faire tomber les masques pour se rendre plus vrai devant Dieu, devant les frères et vis-à-vis de soi-même.

Par le jeûne, on accepte de partager l’essentiel pour permettre à l’autre d’avoir sa part. Le partage reflète le geste humain de solidarité.

Par la prière, l’homme, les pieds sur terre, tourne son être vers Dieu, centre sa vie sur Lui qui connaît les générosités, mais aussi les limites et faiblesses de chacun.

Le carême est l’occasion de faire triompher le meilleur de chacun, les besoins de liberté, de partage, d’amour et de dépassement.

Par-delà le péché, l’espérance permet de ne jamais couper le pont.

La foi rend possible le retour et ouvre de nouvelles perspectives, car l’amour est plus fort que la mort. Tel est le message de vie que le carême partage avec tous ceux qui cherchent, qui peinent à croire.

Oser croire, se munir d’espérance et de confiance pour goûter aux merveilles de la vie, se décider de faire le pas, c’est le renouveau. «Faire le jeûne du pessimisme, de l’amertume, se remplir de compassion pour les autres… c’est le jeûne agréable à Dieu.»

Père Jean Bernard PAULIAT