Le mot d’accueil

Depuis le synode diocésain de 1985, la Zone pastorale de la Haute-Vienne rurale compte 14 paroisses tout autour de Limoges, dans la deuxième couronne, du Nord au sud et d’Est en Ouest du  département.

Ces paroisses sont regroupées en trois doyennés : Haute-Vienne Nord, Haute-Vienne Sud-Est et Haute-Vienne Sud-Ouest. À son service, 14 prêtres qui ne sont pas tous curés. 10 diacres permanents et 4 communautés religieuses.

La population présente sur ce territoire s’élève à 170 969 habitants. Les réalités paroissiales de bassin de vie et de population sont extrêmement différentes suivant le positionnement dans le département.

C’est une zone pastorale à majorité rurale mais très touché par le rurbain dans les alentours de Limoges ou dans la citée de Saint-Junien.

Cette Zone pastorale est limitrophe de 5 départements : Le Poitou, La Charente, La Dordogne, La Corrèze et la Creuse.

Cette zone est fortement marquée par les Ostensions septennale (prochaines en 2023).

En ce temps-là,
    des sadducéens
– ceux qui affirment qu’il n’y a pas de résurrection –
vinrent trouver Jésus.
Ils l’interrogeaient :
    « Maître, Moïse nous a prescrit :
Si un homme a un frère qui meurt
en laissant une femme, mais aucun enfant,
il doit épouser la veuve
pour susciter une descendance à son frère.

    Il y avait sept frères ;
le premier se maria,
et mourut sans laisser de descendance.
    Le deuxième épousa la veuve,
et mourut sans laisser de descendance.
Le troisième pareillement.
    Et aucun des sept ne laissa de descendance.
Et en dernier, après eux tous, la femme mourut aussi.
    À la résurrection, quand ils ressusciteront,
duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse,
puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »
    Jésus leur dit :
« N’êtes-vous pas en train de vous égarer,
en méconnaissant les Écritures et la puissance de Dieu ?
    Lorsqu’on ressuscite d’entre les morts,
on ne prend ni femme ni mari,
mais on est comme les anges dans les cieux.
    Et sur le fait que les morts ressuscitent,
n’avez-vous pas lu dans le livre de Moïse,
au récit du buisson ardent,
comment Dieu lui a dit :
Moi, je suis le Dieu d’Abraham,
le Dieu d’Isaac,
le Dieu de Jacob ?

    Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants.
Vous vous égarez complètement. »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

À QUOI SERVENT LES DONS ?

Le denier de l’Église permet d’assurer le traitement des prêtres et des laïcs ayant une mission d’Église. Toutes les ressources du diocèse proviennent de la générosité des donateurs : vous. Votre offrande, quel que soit le montant, est essentielle.