Le mot d’accueil

Bienvenue sur le nouveau site du diocèse de Limoges, l’Église en Haute-Vienne et en Creuse !

Pensé et conçu pour vous, ce site est ouvert sur le monde d’aujourd’hui. Vous pourrez y trouver les infos sur les paroisses, les services diocésains, les mouvements qui font la vie de notre Église diocésaine, ainsi que de nombreuses ressources pour approfondir votre foi.

Imaginée pour être connectée avec le plus d’internautes possible, cette nouvelle plateforme est en lien direct avec nos réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter…). Nous vous y attendons !

Année A

Jésus avait nourri la foule dans le désert.
    Aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque
et à le précéder sur l’autre rive,
pendant qu’il renverrait les foules.
    Quand il les eut renvoyées,
il gravit la montagne, à l’écart, pour prier.
Le soir venu, il était là, seul.
    La barque était déjà à une bonne distance de la terre,
elle était battue par les vagues,
car le vent était contraire.

    Vers la fin de la nuit, Jésus vint vers eux
en marchant sur la mer.
    En le voyant marcher sur la mer,
les disciples furent bouleversés.
Ils dirent :
« C’est un fantôme. »
Pris de peur, ils se mirent à crier.
    Mais aussitôt Jésus leur parla :
« Confiance ! c’est moi ; n’ayez plus peur ! »
    Pierre prit alors la parole :
« Seigneur, si c’est bien toi,
ordonne-moi de venir vers toi sur les eaux. »
    Jésus lui dit :
« Viens ! »
Pierre descendit de la barque
et marcha sur les eaux pour aller vers Jésus.
    Mais, voyant la force du vent, il eut peur
et, comme il commençait à enfoncer, il cria :
« Seigneur, sauve-moi ! »
    Aussitôt, Jésus étendit la main, le saisit
et lui dit :
« Homme de peu de foi,
pourquoi as-tu douté ? »
    Et quand ils furent montés dans la barque,
le vent tomba.
    Alors ceux qui étaient dans la barque
se prosternèrent devant lui, et ils lui dirent :
« Vraiment, tu es le Fils de Dieu ! »

    Après la traversée, ils abordèrent à Génésareth.
    Les gens de cet endroit reconnurent Jésus ;
ils firent avertir toute la région,
et on lui amena tous les malades.
    Ils le suppliaient de leur laisser seulement
toucher la frange de son manteau,
et tous ceux qui le faisaient furent sauvés.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

OU BIEN

À QUOI SERVENT LES DONS ?

Le Denier de l’Église permet d’assurer le traitement des prêtres et des laïcs ayant une mission d’Église. Toutes les ressources du diocèse proviennent de la générosité des donateurs : vous. Votre offrande, quel que soit le montant, est essentielle.

Le Denier n’est pas un don comme un autre. Il fait appel à un sentiment d’appartenance et de fidélité envers l’Église, pour que ceux qui sont plus spécialement en charge d’annoncer l’Évangile et de faire vivre l’Église, aient une juste rémunération.

Le Denier est un don volontaire, il n’y a pas de tarif ! Chacun donne en conscience et selon ses possibilités.