L'histoire
Changer de paroisse

Le diocèse de Limoges doit son origine à saint Martial, évangélisateur du Limousin au IVe siècle, premier évêque. L’ancien diocèse de Limoges s’étendait sur l’ensemble du Limousin et une partie des Marches. Maintenant, il coïncide avec les deux départements de la Haute-Vienne et de la Creuse (environ 500 000 habitants, avec trois ensembles pastoraux (le Grand Limoges – la Haute-Vienne – la Creuse) et 30 paroisses.

Sa longue et belle histoire religieuse est faite de contrastes. On appelle le Limousin, « la terre des saints ». Saint Martial (Apôtre de l’Aquitaine) et saint Léonard sont les plus connus, vénérés en France et dans toute l’Europe. De nombreux ermites, monastères et prieurés (la grande abbaye Saint-Martial de Limoges, l’ordre de Grandmont, l’abbaye de Solignac…), les prestigieuses Ostensions septennales, ont façonné sa vie religieuse et sociale. Et en même temps des secteurs entiers du diocèse sont considérés, au milieu du XXe siècle comme les plus déchristianisés de France comme le montre la carte du chanoine Boulard.

L’œuvre d’évangélisation de la deuxième moitié du XIXe siècle et du XXe siècle a été accomplie, en proximité avec le peuple, par de belles figures de prêtres, par des communautés de religieuses, par des missions (les Lazaristes, les Oblats de Marie, la Mission de France…). Elle a conduit à la célébration en 1985 du premier Synode diocésain en France, dont la majorité de ses membres étaient des fidèles laïcs. Ces derniers représentent aujourd’hui les forces vives au service de l’évangélisation et des instances du diocèse.